Pièce chorégraphique pour 4 danseuses et un musicien multi-instrumentiste.

Le collectif SoloConversations Dance Collective explore, à travers les trajets de quatre femmes, le sentiment de perte ainsi que ses conséquences : l’absence, le deuil et la souffrance.
Comment le corps accueille et libère ces moments si particuliers de nos existences follement tournées vers la réussite et la distanciation.
La pièce prend sa source dans la relation brute au réel, dans le corps des interprètes ainsi que dans leur vécu pour sublimer les émotions.

“L’idée du souvenir, le rapport à la mémoire et sa ritualisation nous intéresse particulièrement dans le traitement du thème de la perte. Celle-ci est abordée au sens large : elle peut être liée à la mort d’un proche comme à celle, peut-être anecdotique, d’un objet égaré. Peu importe la gravité de la situation si le drame qui en découle est sincère. Peu importe les raisons du drame, c’est l’expression du corollaire émotionnel qui s’en suit, ainsi que sa traduction physique qui nous intéresse.
La pièce évoque les souvenirs de chacun des interprètes, leur mythologie propre. Leur rapport personnel à l’absence, à la perte, crée la matière chorégraphique et textuelle de The Grave is Yawning.” Alexandre Tissot

Vidéo de présentation

Création et danse : Susanne Bentley, Giada Castioni, Agostina D’Alessandro, Ana Iommi, Raffaella Pollastrini / Conception et direction : Alexandre Tissot / Dramaturgie sonore et interprétation : Michaël Liberg / Lumière : Renaud Ceulemans / Costumes : Cristina Rodriguez De Yerro / Régie : Pier Gallen / Photos : Serge Gurtwirth.

 

Textes des danseuses ainsi que de Sylvie Girault, Roland Barthes, Henry Scott-Holland. Remerciements à Gaire Kahika Tané, Dimitri Petrovic, Zoé Ceulemans, Julie Querre, le Rideau de Bruxelles, les Halles et le KVS.

Pour les représentations au Théâtre de la Vie, Susanne Bentley est remplacée par Raffaella Pollastrini.

Une production de SoloConversations Dance Collective en coproduction avec le Théâtre de la Vie. Avec le soutien du Théâtre Marni, de la Maison des Cultures de Molenbeek et de Bains Connectives. SoloConversations Dance Collective est accompagné par le Grand Studio.

 

Ce spectacle est dédié à la mémoire de Gérard Tissot.

 

 

 

 

Portes
Début