Depuis l’accident qui a handicapé son petit garçon Eyolf,
Rita sent que son compagnon se détourne d’elle. Alors que celui-ci rentre d’une
longue marche en montagne, il décide de renoncer à l’écriture de ce qui devait
être son chef d’œuvre pour se consacrer à Eyolf, qu’il avait jusqu’ici négligé.
Mais la Dame aux Rats, qui a le pouvoir de délivrer les maisons de “tout
ce qui ronge”, emportera cet enfant boiteux et laissera derrière elle le
champ de ruine des idéaux et aspirations du couple.

 

« Il y a dans la ruine de tout, de tout le bonheur
de la vie, comme une renaissance ». Henrik Ibsen signe une pièce dont la
dimension symbolique permet de penser le deuil comme puissance vitale. Adaptée
de cette œuvre, la première mise en scène de Dominique Llorca s’attache à
explorer ce questionnement et y apporter des développements ancrés dans notre
époque, avec des personnages et des thématiques actuels. Comment vivre
(revivre) quand tout est ruiné ? Quand tout ce qui faisait notre bonheur
s’effondre, que reste-t-il d’ «important» dans une vie ?

 

Avec Adrien Desbons, Emile Falk, Sarah Messens,
Céline Peret et Anne-Sophie Sterck/ Mise en scène : Dominique Llorca /
D’après « Petit Eyolf » d’HEnrik Ibsen

 

Une coproduction du Théâtre de la Vie.

 

Durée : 1h40

 

> Photos du spectacle

 


> Critiques du spectacle

  1. Marion Le Guilloux @Culture Remains
  2. Virgine Tasset @Karoo


Portes
Début